Salamaleykum, bonsoir, azul fell awan,


Sous ce titre un peu provocateur, et quelque peu violent, je tenais à traduire une réalité qui ne l'est pas moins... violente. On dit que pour éveiller les consciences, il faut provoquer. Je n'ai nullement cette ambition, ce serait prétentieux de ma part, juste une envie de pointer du doigt une dérive de nos sociétés occidentales.

Considérons par là que Augustus désire dénoncer le cynisme dont font preuve certains recruteurs, lesquels s'apparenteraient plus à des chasseurs de primes, qu'à des découvreurs de talents (dans le sens professionnel du terme...).
Mais à l'occasion d'une attente pour un entretien d'embauche - embauche très hypothétique ceci dit - je me suis aperçu que les prédateurs n'étaient pas uniquement dans le bureau des DRH, mais également dans la salle d'attente.

Dog eat dog...*


Besslama, à bientôt, tanmirth,

AUGUSTUS.


*Expression anglaise signifiant une compétition sans pitié,  où chacun  ne pense qu'à sa victoire au mépris total des autres. Traduction littérale : "un chien mange un chien", et que l'on pourrait traduire par : chacun pour sa peau. :-)

--

D.R.H.


Sol orange, lumière blanche
Nous sommes tous là à attendre
Telle une meute de chiens,
On nous promet un vrai festin
Celui qui vaincra pourra en démordre
Les autres n’auront plus que l’assiette.

Ils vous promettent un formidable travail
Rien de plus alléchant qu’un haut salaire
Complet veston, costard cravate,
je suis certain que ça vous épate.
Je n’aspire pas à cela,
Autant vivre une autre galère.

Mais voilà, ils ont les dents acérés
Et si vous ne les intéressez pas
Apprenez à serrer les vôtres.
Pour l’heureux gagnant, une vis sans tracas
Jusqu’au jour qui ne sera pas fait comme un autre
Et qu’ils décideront de s’en débarrasser.

Comme un chien dont on ne veut plus
Et qu’on abandonne au bord de la route
Ils chercheront, avant de la mettre au rebus
Une autre marionnette docile sans doute.
Pour le moment, j’attends que ces messieurs
Veulent bien m’accorder un peu de leur temps.

Murs violets, lumières blanches
Encore un peu de patience
Et je vais devoir me vendre.
Les chiens assoiffés tirent la langue
Etes-vous conscient que l’eau est empoisonnée
Les requins ont les dents acérées.


(septembre 2006)


Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.