Bonsoir, salamaleykum, azul fell awan,


Ce soir, je suis d'humeur nostalgique. Donc j'ai décidé de ressortir de mes archives un texte que j'avais écris en... juin 1993... Et je dois bien l'avouer, celui-ci peut se classer aisément dans la rubrique indiquée ci-dessous. C'est pour dire qu'il fait vraiment preuve d'une naïveté plus qu'avérée...

Mais à ma décharge, cette année-là, je n'avais pas tout à fait vingt ans. Et là, je sens que je vais dire une évidence : on ne voit pas le monde de la même façon à vingt ans ou à trente-trois ans. Voila pour l'évidence.

Mais une chose est certaine, je garde toujours en moi un désenchantement certain vis à vis de cette société - non pas que je sois parfait non plus... loin de là... - et du coup, j'étais un peu rebelle, laquelle rébellion ne s'exprime pas non plus de la même façon à vingt ans et à trente ans : seconde évidence, désolé... :-)

J'espère donc que vous saurez être indulgent avec ce petit texte par lequel j'avais envie de déclarer ma manière d'aimer, très personnelle, à une éventuelle conquête...

Bonne lecture.


A bientôt, besslama, tanmirth.

Augustus